• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 26 janvier 2013

Archive pour le 26 janvier, 2013

L’EFFET D’UNE BOMBE – Selon Arte, la catastrophe de Fréjus serait un attentat du FLN

L’EFFET D’UNE BOMBE – Selon Arte, la catastrophe de Fréjus serait un attentat du FLN dans Non classé Capture18Capture d’écran du site de l’INA.

La chaîne de télévision Arte a fait une révélation surprenante, passée inaperçue, dans un documentaire allemand diffusé mardi à 22 heures. Une information reprise jeudi par Emmanuel Berretta sur son blog du Point. Selon les services secrets d’Allemagne de l’Ouest, la rupture du barrage de Malpasset, qui a fait plus de quatre cents morts à Fréjus, le 9 décembre 1959, aurait été provoquée par un attentat du FLN.

La version officielle, établie en France en 1971 par le Conseil d’Etat, privilégie la thèse de l’accident. Une faille située à la base du barrage, une roche pas assez homogène… C’est le mauvais choix de son emplacement qui a été mis en avant pour expliquer cette catastrophe quand le barrage, haut de 61 mètres, a laissé échapper 50 millions de mètres cubes d’eau qui ont déferlé dans la vallée en une vague de 5 mètres de hauteur.

Mais d’après ce documentaire – réalisé par la chaîne régionale allemande WDR, et qui se fonde sur des archives des services secrets allemands, de la RFA et de la Stasi –, des activistes algériens du Front de libération nationale (FLN) seraient à l’origine de cet accident, un attentat, donc. Des historiens allemands ont trouvé des documents prouvant que l’agent ouest-allemand Richard Christmann aurait prévenu sa hiérarchie sur le lieu et la date de cet attentat, mais que les services du renseignement allemands auraient décidé ne pas prévenir leurs homologues français.

Si le chancelier Adenauer soutenait officiellement le général de Gaulle, l’Allemagne de l’Ouest faisait montre d’une certaine tolérance à l’endroit des membres du FLN qui résidaient sur son territoire, ainsi qu’à l’égard de ceux qui leur fournissaient des armes. A l’époque, le général de Gaulle s’était d’ailleurs plaint de ce double jeu allemand. Une histoire à (re)découvrir dans ce très bon documentaire accessible ici (le passage sur la catastrophe de Fréjus est à la 42e minute).

le retour des islamistes

une vidéo à regarder, vrais très interressante!!

http://youtu.be/mYhhdTy0B9g

nouvelle carte d’europe

Photo

Délinquance : on ne nous dit pas la vérité !

20.01.Delinquance.police.930.620_scalewidth_630

|||

Alexandre
Giuglaris
Délinquance : on ne nous dit pas la vérité ! dans Non classéDélégué général de l’Institut pour la Justice.

Entretien réalisé par Claire Verdier.

Le ministre de l’Intérieur a commenté les chiffres communiqués par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Et a ainsi tenu à rappeler les grandes lignes de sa politique de sécurité. Boulevard Voltaire a demandé à Alexandre Giuglaris, délégué général de l’Institut pour la Justice, sa réaction.

Comme il l’a déjà annoncé à plusieurs reprises, Manuel Valls a répété vouloir réformer « l’appareil statistique pour le rendre totalement transparent ». Qu’en pensez-vous ?

Qui peut être contre cet objectif ? Personne. Et nous nous réjouissons, à l’Institut pour la Justice, de cette volonté de transparence. Maintenant, tout dépend de ce que l’on entend par transparence.

Il est nécessaire de publier des indicateurs qui permettent aux décideurs politiques et surtout à l’opinion publique de connaître l’état de la criminalité dans notre pays. Le point essentiel est donc de savoir dans quelle mesure on peut faire confiance à ces chiffres.

Pour 2012, on nous explique que les changements de l’appareil statistique, en zone gendarmerie, faussent les résultats qui sont évidemment en hausse pour les violences physiques. Mais on nous annonce déjà qu’en 2013, le changement de l’appareil statistique en zone police faussera les résultats. Quand cessera-t-on de vouloir cacher la vérité ? Pourtant, Manuel Valls faisait part, en novembre dernier, de sa préoccupation face à la hausse des violences aux personnes…

Que veulent dire ces chiffres ? Que révèlent-ils ?

Ils révèlent surtout une trop grande diversité de données, difficiles à analyser. Ainsi, on se réjouit, à juste titre, de la baisse des homicides, qui concerne pourtant moins de 500 cas par an. Mais, dans le même temps, l’ONDRP a constaté en zone police, dont les chiffres ne sont pas contestables, une hausse de 8,5 % des vols à la tire (plus de 6 000 faits en plus) ou de 4,7 % des vols simples (ce qui représente une hausse de plus de 11 000 faits).

Pourtant, il ne faut jamais oublier que les chiffres annoncés ne donnent que la mesure de la délinquance enregistrée à la suite de plaintes. Une très large partie de la criminalité échappe donc à ces statistiques.

Ne fait-on pas dire aux chiffres ce que l’on veut ?

Cette question est légitime. L’ONRDP a découvert, par exemple, que le nombre de week-ends dans un mois pouvait modifier les résultats en faisant reporter au mois suivant certains actes… Sans parler du fait que, il y a deux ans, le ministère de la Justice a donné comme instruction de ne plus prendre de plainte pour les débits frauduleux commis sur internet sans dépossession de sa carte bancaire.

C’est pourquoi, on devrait avant tout s’intéresser aux chiffres des enquêtes de victimation menées depuis 2007 par l’INSEE et l’ONDRP. Elles mettent en lumière une réalité bien plus inquiétante : seulement 10 % des victimes de violences conjugales ou des victimes de viols vont jusqu’au bout de la procédure du dépôt de plainte ! 30 % pour les victimes de violences physiques et 50 % pour les victimes de vols avec violence…

Et vous, quelle réalité observez-vous ?

Celle que l’on retrouve dans le dernier livre de Laurent Obertone, la France orange mécanique. L’auteur évoque des chiffres terribles que nous ne cessons de dénoncer. Toutes les 24 heures, il y a 13 000 vols, 2 000 agressions et 200 viols en France. C’est cela, la réalité de la criminalité dans notre pays !

Tant mieux si le gouvernement mesure mieux la criminalité que par le passé. Mais sa responsabilité va très vite se poser sur les réformes qu’il met en œuvre. La politique pénale conduite par Christiane Taubira, qui consiste à supprimer les peines plancher, la rétention de sûreté, les tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes les plus dangereux ou à vouloir réduire le nombre de personnes envoyées en prison, ne peut qu’inquiéter…

Si Manuel Valls ou François Hollande pensent qu’on a sous-estimé ou caché l’importance de la délinquance dans notre pays, vont-ils maintenir ces mesures laxistes qui créent un sentiment d’impunité particulièrement préjudiciable ou changer de politique pénale pour assurer la sécurité des Français ? L’enjeu essentiel est celui de la réponse pénale face à cette criminalité grandissante.

Alexandre Giuglaris, le 23 janvier 2013

L’argent des contribuables au service des dealers !

drogue-930x620_scalewidth_630

|

Nicolas
Gauthier
Journaliste, écrivain.
L’argent des contribuables au service des dealers ! dans Non classéNicolas Gauthier est auteur avec Philippe Randa des Acteurs de la comédie politique. 29 € À commander en ligne sur francephi.com.

L’immédiateté d’Internet fait que tout s’accélère tandis qu’une information chasse l’autre. Pourtant, certaines méritent d’être rappelées, même si a priori périmées : le 10 janvier dernier, ce n’est pourtant pas Jurassic Park ! Ainsi, notre confrère Arnaud Folch, dans l’hebdomadaire Valeurs Actuelles, nous apprend que l’association ASUD (Autosupport des usagers de drogues), recevrait 400 000 euros de subventions annuelles, dont une part viendrait du ministère de la… Santé.

Certes, nous ne contestons pas les compétences de l’ASUD. Avec eux, on apprend, sur seize pages d’une brochure à l’élégante maquette et tirée à 10 000 exemplaires, comment faire la différence entre le « bon » et le « mauvais » LSD, quels champignons hallucinogènes il faut gober ou non, quelle cocaïne ou héroïne il faut choisir – bio ou pas, participant au développement durable ou non. Idem pour le shit. Colombien ou libanais ? Afghan ou marocain ? C’est mieux que le Guide Pudlowski. De mon temps, mais c’était il y a longtemps, il s’agissait là du boulot des dealers, alors profession à risque… Qu’auraient dit ces ancêtres précurseurs s’ils avaient su que leurs successeurs seraient, en quelque sorte, partie prenante de la médecine conventionnée ?

À propos d’amphétamines, l’ancêtre de l’ecstasy, qui permet de rebondir trois jours et autant de nuits durant, dans les raves, la boue et devant des enceintes vous massacrant les tympans avec de la musique faite à la presse hydraulique, Arnaud Folch cite :

Un conseil : gobez plutôt que sniffer (même la poudre peut être empaquetée dans une feuille à rouler.) Outre vous taper grave sur les neurones (le speed est une drogue neurotoxique), l’abus d’amphétamines va rapidement faire tomber vos dents et vous transformer en squelette. Sachez user sans abuser.

Et c’est là qu’on voit que l’argent de ce même contribuable, lequel se verra sûrement retirer son permis pour avoir bu trois Pastis plutôt que deux, est employé à bon escient… Contactée par notre confrère, la Direction générale de la Santé aurait refusé de s’expliquer. Sans blague ! On refuse de le croire… En revanche, nous sommes soulagés en apprenant que, selon l’ASUD, sur cinquante drogues testées, une seule serait « potentiellement mortelle », l’héroïne, même si la brochure en question vante sa « douce chaleur » et les « préliminaires plutôt sensuels, voire affectueux » qu’elle procure…

Toujours plus fort, ce dernier conseil prodigué par l’ASUD :

Le speedball en shoot, la meilleure drogue du monde. Ça y est, c’est dit ; Après tout, ce n’est pas bien de mentir ? Deux tiers de coke, un tiers d’héroïne (de la thaïlandaise n°4, s’il vous plaît), cinq centilitres d’eau froide et paf : l’équilibre parfait, le nirvana, la fraicheur cristalline d’un lac de montagne sur canapé de moiteur sensuelle. On tutoie les sommets parmi les edelweiss avant de se laisser douillettement envelopper par les bras d’Aphrodite…

Fort bien. Pour le moment, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, interpellé sur l’affaire, est aux abonnés absents.

Hormis Boulevard Voltaire, à ce jour, les médias ne pipent mot.

En attendant, le petit vin blanc sous la tonnelle, même amélioré d’absinthe, n’avait pas que du mauvais. L’hygiénisme ambiant est décidément à deux vitesses.

Nicolas Gauthier, le 23 janvier 2013

Soutien à Jean Leonetti, maire d’Antibes : il refuse de supprimer le porc dans les écoles

nm_298167_px_512_

Des parents d’élèves musulmans demandent la suppression de la viande de porc dans les cantines des écoles d’Antibes. Le maire a totalement refusé, et la mairie a envoyé une note à tous les parents pour s’en expliquer.

Pour que les musulmans comprennent qu’ils doivent s’adapter à la France, à ses coutumes, à ses traditions, à son mode de vie, puisque c’est là qu’ils ont choisi d’immigrer,

Pour qu’ils comprennent qu’ils doivent s’intégrer et apprendre à bien vivre en France,

Pour qu’ils comprennent que c’est à eux de modifier leur mode de vie, et non aux français qui les ont généreusement accueillis,

Qu’ils comprennent que les français ne sont ni xénophobes ni racistes, qu’ils ont accepté de nombreux immigrés avant les musulmans, (alors que l’inverse n’est pas vrai : les musulmans n’acceptent pas d’étrangers non musulmans sur leur sol),

Que pas plus que les autres peuples, les français ne sont prêts à renoncer à leur identité, à leur culture, malgré les coups bas des internationalistes,

Et que si la France est une terre d’accueil, ce n’est pas Aurélie Filippetti et la gauche bobo qui accueillit les étrangers, mais le peuple français dans son ensemble.

Qu’ils comprennent enfin qu’en France, avec, et non malgré, ses racines judéo-chrétiennes, ses sapins de noël, ses églises, et ses fêtes religieuses, la religion doit rester dans le domaine privé, la mairie a eu raison de refuser toute concession à l’islam et à la charia.

Vous aimez cet article ? Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les nouveaux articles de Dreuz, une fois par jour en fin d’après-midi.

Aux musulmans que la laïcité dérange et qui ne se sentent pas bien en France, je rappelle qu’il existe 57 magnifiques pays musulmans dans le monde, la plupart sous-habités, et prêts à les recevoir les bras halal ouverts dans le respect de la charia.

Si vous avez quitté vos pays pour la France et non pour d’autres pays musulmans, c’est que vous avez considéré que la vie est meilleure en France qu’ailleurs. Posez-vous la question, juste une fois : pourquoi est-ce mieux en France que de là où vous venez ? La cantine avec du porc fait partie de la réponse.

Envoyez vos messages de soutien sur le compte tweeter de la mairie pour qu’ils fassent le buzz : https://twitter.com/antibes_jlp

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

À Fréjus, il faisait des keftas avec de la pâtée pour chien

http://www.varmatin.com/frejus/a-frejus-il-faisait-des-keftas-avec-de-la-patee-pour-chien.1107791.html

De la viande de mouton avariée, des boulettes de keftas à base de viande pour animaux : les policiers ne savaient pas à quoi s’attendre en enquêtant sur les pratiques des Jardins d’Anatolie à Fréjus, mais ils n’imaginaient pas ce qu’il se passait réellement dans les cuisines.

Une fermeture administrative avait déjà été ordonnée l’an dernier contre ce restaurant populaire du quartier de Villeneuve, à Fréjus, pour une infraction à la législation sur les débits de boissons. En y passant la semaine dernière, les enquêteurs s’aperçoivent que l’infraction se poursuit. Ils décident alors de s’intéresser de près au restaurant.

Lors de la perquisition, les fonctionnaires découvrent l’envers du décor. Des cafards, un sol collant, des bacs réfrigérés non homologués et d’autres bricoles qui rendraient fou Gordon Ramsay (le chef hystérique de Cauchemar en cuisine). Pas de quoi fouetter un chat. Mais de quoi le nourrir. Lors de la perquisition, les policiers flairent l’embrouille quand ils voient le cuisinier préparer des keftas. L’emballage de la matière première est à portée de main : de la viande pour animaux. Au moins la date limite de consommation est-elle bonne. Un morceau de mouton, lui, l’aurait allègrement dépassée, selon un policier qui s’est rendu sur place.« La viande était entreposée dans la cuisine et était verte, vraiment verte. Elle servait à des préparations à base de sauces. »

Plusieurs fonctionnaires ont découvert les lieux : les Douanes, les Urssaf, les impôts et les services d’hygiène auraient noté d’innombrables infractions. À commencer par les questions d’hygiène. Mais des questions de travail dissimulé, de violation de l’interdiction de gérer et d’infraction sen récidive à la législation sur les débits de boissons ont également été soulevées. Une fermeture administrative a été prononcée hier. Elle prendra fin lorsque les Jardins d’Anatolie se seront mis en conformité avec la loi.

Evolution humaine énergitique |
Secrétaire-Chsct-Crns |
Communication NonViolente -... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | µTime
| Boîte à idées
| robert robertson